Albert Labbouz
 
Bienvenue dans mes mots...  

 
 
poésie - slam

 10 mars 94
 A croire les hommes
 Survivante
Recueil "L'inhumaine":
 Dans la ville blanche
 L'inhumaine
 Cadavres

DANS LA VILLE BLANCHE

Je marchais le long du fleuve
Dans cette ville gaie comme une veuve
Devant moi y avait cette fille
qui occupait un peu ma vie.

Les murs peints-révolutions
Racontaient luttes, émotions
J’y cherchais des bouts de réponses
Pour sortir indemne des ronces.

Dans la ville Blanche…

Sous l’ouvrage d’art du Grand Pont
Là où les flots ont l’air moins cons
Sous les bagnoles affolées
Elle et moi on a parlé.

Des paroles adolescentes
Des phrases incandescentes
Emportées de l’autre côté
Où surplombe un crucifié.

Dans la ville Blanche…

Comme émerge une carcasse
Ce souvenir fait surface
Mais les deux ados amants
Même s’ils sont toujours vivants
Dans des vies bien différentes
C’est comme s’ils s’étaient noyés

Dans la ville blanche…

Après des années bien lasses
Quand la pellicule s’enclenche
Les amours que l’ont croit franches
Ne méritent pas leurs traces.

Tout ce temps vécu avant
Mérite-t-il tant de saignements?
Les fleuves coulent même sur les ronces
Comme nos questions sans réponses.

Dans la ville Blanche…

                                                                                                                            
Albert Labbouz Janvier 94

Copyright Albert Labbouz Desespoir production 2007

 




 
 
     
top retour en haut
     

© 2007, Albert Labbouz & Désespoir Productions. Déclaration CNIL N° 1253407.
Webmaster: Patrice Clos - Contact Webmaster ici.