Albert Labbouz
 
Bienvenue dans mes mots...  

 
 
poésie - slam

 10 mars 94
 A croire les hommes
 Survivante
img PETIT TRENTENAIRE
Recueil "L'inhumaine":
 Dans la ville blanche
 L'inhumaine
 Cadavres
 De ce pays de porcelaine

10 MARS 94

SUBSTITUT I ON

J’en ai gros sur la patate
Buk s’ est barré
Il avait 73 ans.
Mon père aussi avait 73 ans
quand il s’ est barré.
Mon père n’était pas Buk
et Buk n’était pas mon père…
Quoique, l’un dans l’autre…
On pourrait faire des parallèles.
Mon père m’a connu
Et c’est moi qui ai connu Buk
Lui non…
Ai-je mieux connu mon père que Buk?
Pourtant mon père était comme un livre ouvert
Buk était lui comme un ivre fermé
et c’étaient les livres de Buk que j’ouvrais, pourtant…
Pourtant…On pourrait faire des parallèles.
Quand il était jeune mon père a bu
Buk, lui, a bu même vieux.
Mon père n’ a pas eu une vie reluisante
Buk non plus, même s’il a fini plus riche que mon père.
Plus riche…? Hum… quoique…
Buk est né en Allemagne.
Mon père en est presque mort, en Allemagne
Enfin…pas tout à fait.
Il s’en est échappé. Buk aussi à sa façon.
On pourrait faire des parallèles.
Et les voilà réunit ici dans un poême.
la mort réunit tout le monde.
Ici, elle réunit deux des êtres qui m’ont donné envie d’écrire.
J’ écris pour dire à l’un qu’il n’est pas mort
que j’ai encore des tas de choses à lui prouver
Et à l’autre, que je peux faire presqu’aussi bien que lui.
Mon père n’a pas su qu’il m’avait refilé cette envie
Buk non plus.
Quoique…

Copyright ALBERT LABBOUZ Désespoir productions 2007




 
 
     
top retour en haut
     

© 2007, Albert Labbouz & Désespoir Productions. Déclaration CNIL N° 1253407.
Webmaster: Patrice Clos - Contact Webmaster ici.