Albert Labbouz
 
Bienvenue dans mes mots...  

 
 
poésie - slam

 10 mars 94
 A croire les hommes
 Survivante
Recueil "L'inhumaine":
 Dans la ville blanche
 L'inhumaine
 Cadavres

PETIT TRENTENAIRE AVEC TON VERRE DE BIERRE

Petit Trentenaire
à la main ton verre de bière
Un doigt sur ton iphone grand look
Avec  quelques contacts facebook
Dans des soirées ultra cool
ou à un concert trop les boules
De pote d’un pote qui est le batteur  du groupe
J’te regarde de mes yeux de quincagéneur
Et Je mate les petites trentenaires
Qui t’entourent aussi avec leur verre de bière
Je ne sais pas si je te jalouse
Ou si tu me fous le blues
Tu gobes et consomme
Le début de ta vie d’homme
Sans critique, sans raison
Sans remise en question
Sur cette époque loufoque
Dont même pas, tu te moques
Tu vis dans cette France
À laquelle tu ne donnes pas de sens
luttes des classes, Révolte, Révolution
égalité des chances, contestation ou rebellion
sont pour toi des concepts d’un autre temps
Soufflés et sans réponses éparpillés dans le vent.

Petit trentenaire
Qui hume l’atmosphère le nez en l’air
Assis en rang d’oignons sur les bords du canal
fraternel, amical
Tu ris comme dans un sitcom
Tu joues le bel homme
Les p’tites trentenaires te sourient légères
En avalant une gorgée de bière
C’est comme un désir consensuel
Mélé à d’étranges rires de rituel
Tout sent tellement l’illusion nue
tellement convenue
Que je me dis que le mot amour
Rime désormais avec bonne bourre
Bien enterrés les passionnés
Quichotte, Meaulnes et Solal
Les fous amoureux, les écorchés
Capables de mourir pour  une bien aimée
Une dulcinée, une Madame de  Rénal
Dévorées, rongées par  de brûlantes passions

Petit trentenaire
Qui jette vers moi un regard de travers
Reniflant le quinqua quelque peu pervers
À son gout trop débonnaire
Peut être te rappelle t il ton père
en manque de lumière et de je t ‘aime
celui que la mort guette de chrysanthème en chrysanthème
celui que le temps et les souvenirs du passé ont usé
Celui que tu as fini d’admirer
Celui pour qui tu es Alzeihmer
Oubliant que si tu es là avec ton verre de bière
Décontracté, beau gosse et super frimeur
C’est parce que le chemin il t a ouvert
Pour que tu puisse corriger tes erreurs
Abolir tes peurs et n’aimer au fond que ta mère.
Petit trentenaire
ne m’en veux pas et continue comme ça pépère
Tu ne referas pas ce monde, mais il faut que tu saches
Que le monde ne te fera pas sans que tu te taches
avec ce verre de bière que tu renverses par inadvertance
Bousculé, pas exprès, par cette fille de 20 ans qui danse.
Tu vois les générations se bousculent
Il y en tjs une qui en encule
Une autre, je sais c ‘est nul…c’est nul…

Petit trentenaire
A la main ton verre vide.de bière
Cherche toi vite une contenance
Elle te regarde en souriant… la fille qui danse

 

Albert LABBOUZ copyright desespoir production… oct 2010

 

 




 
 
     
top retour en haut
     

© 2007, Albert Labbouz & Désespoir Productions. Déclaration CNIL N° 1253407.
Webmaster: Patrice Clos - Contact Webmaster ici.